Office de tourisme intercommunal

Yom de Saint Phalle |Exposition

  • Partager
  • Partager cette page sur Twitter
  • Partager cette page sur Facebook
  • Imprimer cette page
30Mars2019
to
22Septembre2019
Aubagne

À partir du 30 mars 2019 à Aubagne, découvrez une double exposition temporaire dédiée aux œuvres du sculpteur Yom de Saint Phalle.

Né à Paris en juillet 1970, Yom, de son vrai nom Guillaume de Saint Phalle, s’intéresse au modelage et à la peinture dès son plus jeune âge. En 1994, il s’engage dans la Légion étrangère jusqu’en 2001 puis il se consacre à l’art et rejoint ainsi sa tante Niki de Saint Phalle en Californie.
Il séjourne un an auprès d’elle, et commence la sculpture comme soudeur, puis comme mosaïste, avant de s’intéresser aux matériaux composites. À la mort de la plasticienne, il poursuit sa formation auprès de Raymond Hains à Paris, jusqu’en 2005.

Ces deux expositions sont donc l’occasion pour l’artiste de revenir sur son travail, en rendant hommage à l’institution de la Légion étrangère et aux personnes qui l’ont formé, et l’ont aidé à trouver sa voie artistique.

Jusqu'au 15 juin 2019 
au Centre d’art contemporain Les Pénitents Noirs 
:

L’œuvre de l’artiste sera présentée dans sa globalité, de la méthode à la création.
On retrouvera ses dessins, ses photos, ses esquisses, ses travaux à plat puis le résultat final avec ses sculptures en 3D.
Le sculpteur insiste sur la nécessité de percevoir l’œuvre en 2D avant de découvrir la sculpture finale.
Seront également exposés ses projets de design et d’architecture.

Jusqu'au 22 septembre 2019 
au Musée de la Légion étrangère :

Les œuvres de Yom de Saint Phalle seront présentées par type de matière dans un parcours sobre et épuré mettant en avant " l’évidence évidente " de ces formes étonnantes.
Le public contemplera le travail de différents matériaux : métal, bois, pierre, fibre de verre, porcelaine ou encore mosaïque de verre.
L’exposition illustre la devise More Majorum, à la manière des anciens, devise régimentaire du 2e Régiment étranger de parachutistes et de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère, dans lesquels l’artiste a servi.
Elle constitue également un hommage appuyé à sa tante Niki de Saint Phalle.