© JPVallorani

Le petit monde de Marcel Pagnol

Venez redécouvrir les maîtres santonniers aubagnais
et les personnages inoubliables de Marcel Pagnol.

Horaires d’ouverture des lieux d’accueil du public à Aubagne

Du 1er juillet au 31 août : du lundi au samedi 9h-12h30 / 14h-18h30 ; dimanche et jours fériés 9h-12h30

Du 1er septembre au 31 octobre : du lundi au samedi 9h-12h30 / 14h-18h. Fermé les dimanches et jours fériés.

Du 1er août au 6 septembre : du mardi au dimanche 9h-12h30 / 14h-18h. Musée fermé les lundis ; ouvert les jours fériés.

Du 7 septembre au 31 octobre : du mardi au samedi 9h-12h30 / 14h-18h. Musée fermé les dimanches et lundis ; ouvert les jours fériés.

Du 1er août au 6 septembre : du mardi au dimanche 10h-12h30 / 14h-18h. Musée fermé les lundis ; ouvert les jours fériés.

Du 7 septembre au 31 octobre : du mardi au samedi 10h-12h30 / 14h-18h. Musée fermé les dimanches et lundis ; ouvert les jours fériés.

Du 1er août au 6 septembre : du mardi au dimanche 10h-12h30 / 14h-18h. Musée fermé les lundis ; ouvert les jours fériés.
– Mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche : de 10h à 13h et de 14h à 18h
– Jeudi : de 14h à 18h
– Fermé les lundis, jeudis matin et jours fériés.

Du 7 septembre au 31 décembre :
– Mardi, mercredi, vendredi et samedi : de 10h à 13h et de 14h à 18h
– Jeudi : de 14h à 18h
– Fermé les dimanches, lundis, jeudis matin et jours fériés.

Jusqu’au 31 décembre 2020  : du lundi au samedi 10h-19h. Musée fermé les dimanches et les jours fériés.

Du 02 juin au 31 août : les mercredis 9h-12h30 / 14h-17h30.

Le Domaine de la Font de Mai est ouvert au public tous les jours de 6h à 19h (sauf instruction contraire émise par la préfecture dans le cadre du dispositif de prévention des incendies).

  

Nous avons pris le soin d’adapter nos conditions d’accueil et nous vous invitons, vous aussi, à respecter les gestes barrières 😷 et les directives du gouvernement, lors de votre venue dans ces lieux publics.

L’Office de Tourisme Intercommunal du Pays d’Aubagne et de l’Étoile est joignable :

Un musée vivant et ludique

200 santons

Cet univers de 200 santons signé par les plus grands artistes de l’argile en Pays d’Aubagne et de l’Étoile, en hommage à la création littéraire et cinématographique de Marcel Pagnol, devient un vrai musée vivant et ludique, par la magie des nouvelles technologies.

Le voilà entièrement recréé et mis en scène dans l’Atelier de la grande Thérèse Neveu, comme le point d’orgue d’un parcours d’histoire et d’argile jusqu’en haut du Vieil Aubagne.

Sons, images, lumières, reconstitutions … la modernité se met au service de la tradition pour faire redécouvrir ce patrimoine exceptionnel.

Le nouveau « Petit monde de Marcel Pagnol » accueille également les santons créés par Daniel Scaturro, Meilleur Ouvrier de France, un diorama met en scène l’univers de Pagnol tel un tableau final.

Le nouveau « Petit Monde de Marcel Pagnol » a ouvert ses portes depuis le 15 septembre 2018 à l’Atelier Thérèse Neveu, cour de Clastre – Aubagne.

Un peu d’histoire

En 1974, les créchistes et santonniers d’Aubagne décident de rendre hommage à l’enfant du pays en réhabilitant un ancien kiosque à musique situé sur l’Esplanade de Gaulle.
Une reconstitution du paysage des collines d’Aubagne y est créée et 200 santons y mettent en scène la vie et l’oeuvre de Marcel Pagnol.

En 2018, après 44 ans de présence sur l’esplanade, le musée ferme ses portes et les santons sont transférés dans l’espace muséal de l’Atelier Thérèse Neveu.

Fort de ses 60 000 visiteurs par an, le Petit Monde de Marcel Pagnol est à la fois une institution patrimoniale chère au cœur des aubagnais et des aubagnaises, mais également l’emblème de l’identité culturelle du territoire, réunissant en un même lieu l’art de nos maîtres santonniers et la Provence de Marcel Pagnol.

C’est ici que vivait et travaillait
la « Belle santonnière », sœur de Louis Sicard :
Thérèse Neveu

En début de parcours, pour rendre hommage à cette grande dame de l’art santonnier qu’est Thérèse Neveu (1866-1946),
un espace historique est naturellement dédié à la « belle santonnière ».
Elle créa une centaine de modèles de santons en s’inspirant des aubagnais, de la littérature et du folklore Provençal.